Top

La pleine conscience ?

Qu’est-ce que la pleine conscience ?

Jon Kabat Zinn décrit la pleine conscience comme :

prêter attention d'une manière particulière : volontairement, dans le moment présent, et sans jugement.

En pratique, la pleine conscience c’est :

  • Observer notre respiration sans la changer
  • Observer les sensations dans notre corps physique, un membre à la fois
  • Remarquer ce que nous ressentons : à quoi ressemble la colère ? Comment la joie se ressent-elle dans le corps ?
  • Manger avec les 5 sens

Et faire tout cela avec un soupçon de gentillesse envers nous-mêmes et les autres en envoyant de bonnes pensées et de la gratitude.

Il est également important de comprendre ce que la pleine conscience n’est PAS :

  • Ce n’est pas une tactique disciplinaire
  • Ce n’est pas toujours être calme et heureux
  • Ce n’est pas ne pas avoir d’emotions
  • Ce n’est pas ne pas avoir de pensées ou avoir un esprit vide
  • Ce n’est pas une pilule pour tout ce qui fait mal
  • Ce n’est pas une religion

La pleine conscience est un outil d’autorégulation.

Lorsque les enfants apprennent la pleine conscience, ils sont mieux à même de contrôler leurs émotions car ils ont la possibilité de choisir comment ils veulent réagir.

En se concentrant sur le moment présent – avec quelque chose d’aussi simple que de porter attention à sa respiration, à son corps ou avec ses sens – on peut apprendre à laisser venir et partir les pensées et les sentiments stressants, au lieu de s’y lattacher.

Comment j’ explique la pleine conscience aux enfants et aux adolescents :

Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté et notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse réside notre croissance et notre bonheur.” ~ Viktor Frankl, Découvrir un sens à sa vie

La pleine conscience consiste essentiellement à trouver et à élargir cet espace entre le stimulus et la réponse.

Je démontre souvent ce concept en tenant mes deux index côte à côte. Un doigt représente le stimulus, l’autre ma réaction.

Sans la pleine conscience, les deux doigts sont proches l’un de l’autre et nous réagissons en pilote automatique.

Avec la pleine conscience, nous créons de l’espace. J’écarte mes doigts pour montrer comment cet espace nous donne le temps de choisir notre réponse. Nous pouvons décider : “Est-ce que je veux toujours être en colère ? Ou est-ce que je veux me calmer ?”

Comment les enfants bénéficient de la pleine conscience

Il est scientifiquement prouvé que la pleine conscience améliore notre bien-être de nombreuses façons. Des études montrent que la pratique de la pleine conscience peut entraîner :

  • une amélioration de l’attention
  • une meilleure régulation des émotions
  • un meilleur comportement à l’école
  • une plus grande empathie et une meilleure compréhension des autres (plus de gentillesse !)
  • de meilleures aptitudes sociales
  • réduction de l’anxiété avant, pendant et après un test (des enfants m’ont dit qu’ils étaient stressés lorsqu’ils attendaient leurs résultats).
  • moins de stress en général

La pleine conscience contribue également à la santé mentale

Au Canada, un enfant ou un jeune sur cinq (20 %) souffre d’un problème de santé mentale pouvant être diagnostiqué.

La pleine conscience contribue à promouvoir un sentiment positif de bien-être et peut aider à prévenir les problèmes de santé mentale tels que :

  • l’anxiété
  • le stress
  • la dépression
  • les problèmes d’estime de soi

Il a également été démontré que la pleine conscience aide les élèves souffrant de TDAH à mieux se concentrer.

Lorsque les enfants sont en bonne santé mentale, ils franchissent les étapes de leur développement et de leur vie émotionnelle, acquièrent des compétences sociales saines et savent comment faire face aux problèmes. Les enfants en bonne santé mentale ont une qualité de vie positive et peuvent bien fonctionner à la maison, à l’école et dans leur communauté.

La pleine conscience aide les enfants à apprendre à autoréguler leurs émotions, ce qui contribue à leur santé mentale.